samedi 18 septembre 2021

Patrimoine : Renault ouvre les portes de son siège historique et expose sa collection d’art contemporain

 

A l’occasion des Journées du Patrimoine des 18 et 19 septembre 2021, Renault a procédé à l’ouverture inédite du bâtiment Pierre Dreyfus, premier siège administratif de la firme et symbole de l’histoire du constructeur à Boulogne-Billancourt.

Cela consistait par la découverte de Renault à travers la visite du jardin et de l’atelier reconstitué de Louis Renault datant de 1891, ainsi que par la présentation d’une sélection d’œuvres de la collection d’art et de véhicules anciens du Groupe.

La « cabane » de Louis Renault, c’est la reconstitution de l’atelier d’origine où il travailla au premier modèle Renault, la « type A ».

Erró : Caravaggio R5, 1986

Biographie : Peintre islandais et cofondateur du Mouvement Pictural en France, Erró est célèbre pour son art figuratif réaliste issu du pop art européen. Sollicité en 1984, Erró prend à la lettre la proposition de Renault d’un rapprochement entre le monde industriel et celui de l’art. Se basant sur la gigantesque base d’images de l’entreprise, Erró produit une série d’œuvres picturales crépusculaires explorant les notions de décalage sémantique, de continuité iconographique et d’amoncellement d’objets.

Pour sa part la collection d’art moderne, initiée en 1967 par Pierre Dreyfus, ancien dirigeant du Groupe, rassemble plus de 550 œuvres.

Il est d'autant plus intéressant de découvrir quelques unes des pièces de cette fantastique collection - initiée par Pierre Dreyfus et constituée essentiellement entre 1967 et 1985 - qu'elle n'est jamais présentée au public !

De plus, qui sait que des artistes comme Arman et Robert Doisneau ont un temps été des salariés de Renault ?

Cette collection résulte d’une démarche de mécénat unique :

rapprocher l’art et l’industrie en ouvrant les portes des ateliers et des usines aux artistes.

C’est ainsi que Jean Dubuffet, Victor Vasarely, Robert Doisneau, ou d’autres figures célèbres de l’art moderne comme Jean Tinguely, Arman, Robert Rauschenberg, Sam Francis, Miró, Erro, ou Alechinsky, et plus récemment Jean-Luc Moulène, Heidi Wood ou Angela Palmer, ont pu tisser des liens particuliers avec l’industrie automobile et ses métiers.

Pour donner accès au plus grand nombre à ce patrimoine, le Groupe Renault procède également à la numérisation en 2D et 3D d’une partie de sa collection d’art.

Une trentaine d’œuvres dont des sculptures de Dubuffet et de Miró seront ainsi valorisées sur le site Renaultgroup.com.

www.renaultgroup.com

Véritable passerelle entre le monde de l’art et celui de l’industrie, cette collection témoigne de l’attachement ancien et durable que porte Renault à ses racines françaises et de sa volonté de continuer à faire battre le cœur de l’innovation industrielle, technologique et culturelle en France.

Le programme comportait :

- un parcours à la découverte du bâtiment Pierre Dreyfus en présence d’une conférencière avec l’exposition d’œuvres de la collection d’art réalisées notamment par Erro, Arman, Robert Doisneau, Jean Tinguely, Angela Palmer, Jean-Luc Moulène, Heidi Wood ;

- la visite de l’atelier reconstitué de Louis Renault et du jardin ;

- la présentation de véhicules anciens issus de la collection Renault – comme la Type A de 1898, un Taxi de la Marne, la 

Dauphine, la 4L et la Renault 5.

Au terme de la visite, des essais de véhicules électriques étaient également proposés aux visiteurs.

Enfin à l’Espace Landowski du centre ville de Boulogne-Billancourt, était offert à la vue du public une sélection d’œuvres contemporaines de la collection d’art Renault, tels que Alechinsky, Dubuffet, Erro, Fautrier, Francis, Miró, Tinguely et Vasarely.



Dubuffet : Le roman burlesque 17 Automobile, 1974
Biographie : Peintre, sculpteur et plasticien français, Jean Dubuffet est le premier théoricien de l’Art Brut. Dès 1973, Dubuffet bénéficie de l’appui technique et technologique de la Régie. L’épisode le plus marquant de cette étroite collaboration est probablement l’usage de la machine Delta 3D, lui permettant de passer de l’échelle de la maquette à celle de l’humain. 





L'un des fameux "taxis de la Marne"


Angela Palmer : Red Hot, 2014
Biographie : Journaliste devenue artiste, Angela Palmer explore de nombreux médiums. Elle déconstruit notre monde contemporain pour interpeler, informer, mettre à distance. En 2014, elle collabore avec les équipes F1 du Groupe. Au sein du centre technique de Viry-Chatillon, Palmer dissèque notamment le moteur de Formule 1 le plus célèbre de la planète, le RS27. De cette aventure, naissent plusieurs sculptures, dans des matériaux divers.
 













La Renault « type A », première d'une très longue lignée


Louis Renault dans son atelier "la cabane"










vendredi 17 septembre 2021

Fondation Louis Vuitton : la collection MOROZOV, icônes de l’art moderne

 


Après deux reports dûs à la pandémie, la Fondation Louis Vuitton présente à compter du 22 septembre 2021 et pour cinq mois - sauf prolongations éventuelles - , LA COLLECTION MOROZOV (1) , l’une des plus importantes collections au monde d’art impressionniste et moderne !

Evénement de portée internationale, l’exposition rassemble 200 chefs-d’œuvre de la collection d’art moderne français et russe des frères Mikhaïl (1870-1903) et Ivan Morozov (1871-1921) .

C’est la première fois depuis sa création, au début du 20ème siècle, que LA COLLECTION MOROZOV voyage hors de Russie !

Cette exposition-événement constitue le second volet du thème ICÔNES DE L’ART MODERNE, organisée par la Fondation Louis Vuitton en partenariat avec le Musée d’État de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg), le Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine (Moscou) et la Galerie nationale Trétiakov (Moscou).

Elle fait suite à l’exposition LA COLLECTION CHTCHOUKINE (2), qui connut un immense succès public puisqu’elle a réuni, il y a 4 ans, 1.3 millions visiteurs !

Cette exceptionnelle collection rassemble un ensemble d’œuvres d’artistes français et russes parmi les plus iconiques :

Manet, Rodin, Monet, Pissarro, Lautrec, Renoir, Sisley, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Bonnard, Denis, Maillol, Matisse, Marquet, Vlaminck, Derain et Picasso aux côtés de Répine, Vroubel, Korovine, Golovine, Sérov, Larionov, Gontcharova, Malévitch, Machkov, Kontchalovski, Outkine, Sarian ou Konenkov.

Conçue par Anne Baldassari, commissaire générale, l’exposition devrait réserve d’étonnantes découvertes et de mémorables émotions.

Elle se déploie dans une muséographie originale évoquant références historiques et intemporalité d’œuvres emblématiques de la modernité artistique naissante de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle.

Est à souligner le « Salon de musique » de l’hôtel particulier moscovite d’Ivan Morozov, constitué d’un ensemble décoratif monumental composé de sept panneaux commandés par Ivan Morozov en 1907 à Maurice Denis sur le thème de l’Histoire de Psyché (1908-1909), et de quatre sculptures créées par Aristide Maillol.

C’est pour la première et seule fois qu’il est présenté hors du musée de l’Ermitage dans une scénographie spécifique qui termine en apothéose le parcours de présentation des œuvres Morozov !











































(1) LES FRÈRES MOROZOV

Philanthropes des arts, les frères Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921) ont dominé la vie culturelle moscovite à l’aube du 20ème siècle, au même titre que les Trétiakov, Mamontov, Riabouchinski et Chtchoukine. Ils se distinguent particulièrement par leur soutien inconditionnel à l’art contemporain européen et russe qui contribuera largement à la reconnaissance internationale des peintres modernes français.


(2) Sergueï Ivanovitch Chtchoukine (1854-1936) riche négociant de Moscou, composa la plus impressionnante collection d’art moderne du monde entre 1898 et 1914.

Elle est composée de 274 oeuvres impressionnistes et modernes, pour la plupart d’artistes français, achetées par ses soins chez les grands marchands parisiens du début du vingtième siècle.

LA COLLECTION CHTCHOUKINE, présentée quatre ans auparavant à la Fondation Louis Vuitton, connut un immense succès public puisqu’elle a réuni 1.3 millions de visiteurs !




Ils nombreux étaient nombreux les Russes ou originaires de Russie lors de l’inauguration de l’exposition :
ainsi avons-nous noté la présence d’André-Marc Delocque-Fourcaud, petit fils Sergueï Ivanovitch Chtchoukine (2) contemporain et ami des frères Morozov…



… et Valeriya et Marc Ivasilevitch, collectionneurs russes…


Anne Baldassari, commissaire générale de l'exposition