dimanche 12 septembre 2021

Quels transports pour demain ?

 

Le savez-vous?

54,2% des déplacements pour aller travailler

font moins de 5 km !


Pour sa quinzième édition, la Semaine du transport public (ex-Journée du transport public) évolue et devient la Rentrée du transport public.

Se déroulant du 16 au 22 septembre 2021, elle s’inscrit dans une période charnière pour les réseaux de transport, propice aux renouvellements d’abonnements aux transports en commun.

Cette grande opération nationale de sensibilisation a pour objectif de promouvoir les services de transport collectif auprès du grand public.

C’est l’occasion pour les Français de (re)découvrir leur réseau de transport grâce à des offres promotionnelles et à des actions de sensibilisation sur l’ensemble du territoire.

La Rentrée vise à sensibiliser le grand public, en particulier les non-utilisateurs et les utilisateurs occasionnels des transports publics et à les inciter à modifier leur comportement quand ils se déplacent.

Plus globalement, cette Rentrée permet de porter une réflexion sur la mobilité durable, sa place dans la ville et dans la vie quotidienne des Français.

A cette occasion les réseaux de transport public proposeront des tarifs promotionnels et organiseront des actions de sensibilisation.

Crise sanitaire: le retour de l'automobile

Alors que l’autosolisme commençait à baisser, la crise sanitaire risque de le relancer. Ces derniers mois, les réseaux de transports publics ont, en effet, vu baisser leur niveau de fréquentation et en cette rentrée, il est de 10 % à 30 % inférieur comparé à 2019.

Les transports publics sont écologiques

Aujourd’hui, plus d’un milliard de voitures circulent dans le monde dont 38,2 millions en France.

À l’échelle nationale, le secteur des transports est le plus polluant puisqu’il est responsable de 29 % des émissions de gaz à effet de serre.

Les voitures de particuliers, qui contribuent à 54 % et les poids lourds à 21 %, sont les émetteurs principaux de CO2.

La pollution de l’air tue et serait responsable de 40 000 morts par an (trop grande exposition aux particules fines et à la pollution locale).


Le boom du vélo

À la suite de la pandémie, le 10 juillet 2020, l’État a annoncé le lancement d’un nouvel appel à projets dans le cadre du fonds « Mobilité actives » doté de 350 millions d’euros sur sept ans, pour pérenniser les pistes temporaires et créer de nouveaux itinéraires sécurisés.

L’État a fixé les objectifs de part modale du vélo de 9 % en 2024 et 12 % en 2030.

Pistes cyclables, marquage au sol, signalisation…

En 2020, la France disposait de 17 000 km d’itinéraires aménagés dont 500 km créés après la pandémie.

En 2030, l’objectif est d’atteindre 25 408 km.


Louis Nègre, Président du GART (Groupement des autorités responsables de transport) et Maire de Cagnes-sur-Mer

30 minutes par jour

C’est le temps d’exercice physique modéré recommandé par l’OMS, or seul un quart des Français répond à ce critère de santé.

Et, parmi eux, les usagers des transports publics figurent en bonne place :

en effet, leur trajet leur apporte en effet 8 à 30 minutes d’activité physique supplémentaire par jour, selon le rapport 2017 de l’Observatoire de la Mobilité !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire