vendredi 11 décembre 2020

Montréal Fashion Project : attention talents !

 



Ils sont jeunes et talentueux.

Qui ?

Les jeunes créateurs et stylistes québécois qui ont investi le temps d’une soirée – ce 14 novembre 2018 dernier - l’Hôtel de Rigny (1) à Paris, la résidence officielle de l’Ambassadrice du Canada.

Le carton d’invitation précisait :

« Discover Canadian ready-to-wear and accessories brands, including Quartz Co and Anne Marie Chagnon.
The Montréal Fashion Project aims to promote Canadian designers in Paris and features menswear, womenswear, accessories as well as children's clothing. »

Et d’ajouter :
« Her Excellency Ms. Isabelle Hudon, Canadian Ambassador to France will give a speech at 7pm. »

Puis les invités ont pu admirer les réalisations des jeunes créateurs tout en appréciant un excellent cocktail dans lequel figurait la fameuse poutine (les ingrédients d'une poutine ? Des frites, ça c'est la base ; du fromage « couic-couic » - cheddar frais plus exactement, aussi appelé fromage « couic-couic » dû à sa texture en bouche caractéristique du fromage en grains qui fait « couic-couic » sous la dent – et de la sauce poutine)...






















(1) L’hôtel de Rigny, résidence des ambassadeurs du Canada
Sis au 135 rue du faubourg Saint-Honoré, cet hôtel fut bâti pour la comtesse de Rigny sous le Second Empire, L’hôtel de Rigny est aujourd’hui la résidence de l’ambassadrice du Canada en France.
A cet emplacement s’élevaient une partie des écuries du comte d’Artois, frère de Louis XVI.
En 1860, le marquis de Talhouet-Roy achète ces écuries.
Après leur démolition, sur l’un des lots, le marquis fait construire un hôtel destiné à sa belle-mère Narcisse Defontaine (1803-1875), veuve du comte de Rigny, qui y habite à partir de 1867.
L’édifice est inspiré de l’architecture française du XVIIIe siècle. Sur la cour, le logis comporte six travées ; il est encadré d’ailes saillantes. Celle de gauche est en partie masquée par le vestibule ajouté ultérieurement. Sur le jardin, des portes-fenêtres au rez-de-chaussée donnent sur la terrasse qui se prolonge par le jardin à la française, situé 5 marches plus bas.
Après la mort de la comtesse de Rigny, l’hôtel est occupé de 1884 à 1895 par la marquise douairière de Talhouet et par sa fille et son gendre, le marquis et la marquise de Juigné.
Puis, l’hôtel est vendu à Edmond Frisch (1858-1951), comte de Fels, d’origine suédoise. Ce diplomate jouit d’une fortune considérable grâce à son épouse, Jeanne Lebaudy (1865-1943), issue de la famille Lebaudy, de grands industriels de la raffinerie du sucre.
Le ménage Fels reçoit régulièrement dans son hôtel l’élite politique et intellectuelle parisienne.
En outre, l’hôtel conserve de très beaux décors intérieurs. Dans le grand salon, des dessus-de-porte représentant la sculpture et la peinture sont attribués à Carle Van Loo. Les boiseries ivoire et or proviennent du château du marquis de Launay, dernier gouverneur de la Bastille.
Le petit salon et la galerie sont également habillés de boiseries.
En 1951, le Canada achète l’hôtel de Rigny et y installe la résidence de l’ambassadeur du Canada.
Pour sa part l’ambassade est située au n° 35 avenue Montaigne…











Photos réalisées avec smartphone HUAWEI P20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire