lundi 9 novembre 2020

Visiter - Lille Métropole, Capitale Mondiale du design 2020

 


A Tourcoing ...




... au Fresnoy

L’année 2020 aura été rythmée par une cinquantaine d’événements avec – confinement oblige – des programmations qui se prolongent sur l’année 2021.

De grandes expositions expliquent la place du design dans l’appréhension des défis contemporains : changement climatique ; amélioration de l’habitat, la recherche d’une société plus inclusive. 


Après Turin, Séoul, Helsinki, le Cap, Taipei et Mexico, la Métropole Européenne de Lille est désignée capitale mondiale du design en 2020.

Depuis plus de deux ans des entreprises , des collectivités, des universités, des étudiants expérimentent des projets de design.

Il y en a aujourd’hui plusieurs centaines.

C’est toute la singularité de ce projet :

une transformation qui contribue à la métamorphose du territoire.

Des Proofs Of Concept (POC) portent sur des sujets aussi divers que l’habitat, l’économie circulaire, la ville collaborative.

Ces expérimentations sont imaginées pour améliorer le service aux métropolitains :

ici, l’aménagement d’un espace vert ; là, la conception d’une ferme urbaine agro-écologique ; ailleurs, des expérimentations pour lutter contre la congestion urbaine…

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains, le MUba Eugène Leroy et Lille—Design nous invitent à découvrir trois expositions :

- Panorama 22

- Les sentinelles

- Passé, présent, mémoire industrielle & Design 

LA PROGRAMMATION

https://www.lillemetropole.fr/votre-metropole/grands-projets/capitale-mondiale-du-design#:~:text=2020%2C%20ann%C3%A9e%20du%20design&text=Pr%C3%A9sentation.,exp%C3%A9rimentent%20des%20projets%20de%20design.

Confinement oblige, la plupart des programmes est interrompu.

Il est néanmoins possible de prolonger l’expérience en revivant numériquement les moments forts de la Capitale Mondiale du Design

- LES VIDÉOS

Conférences, tables rondes, visites virtuelles des expositions

- LES POC (1)

Plus de 150 expérimentations de design sont présentées en ligne :

https://www.designiscapital.com/programme

Intitulées POC (Proof Of Concept), plus de 600 idées, modestes ou d’envergure ont émergé dans la métropole lilloise et au-delà au cours de la Capitale Mondiale du Design 2020. Ils se rassemblent autour de 6 grands thèmes :

Action publique / Économie circulaire / Habiter / Mobilité / Prendre soin / Ville collaborative.
























... au Fresnoy






"Window With a View" par Moufouli Bello :

un message fort des pays du sud aux pays du nord ...


Moufouli Bello , réhumaniser les questions liées au recyclage





la décharge d’Agbogbloshie au Ghana





Juriste de formation et béninoise de nationalité, Moufouli Bello étudie les arts visuels et le multimédia.

Son travail s’attaque aux questions d’identité, d’égalité des genres et des droits pour toutes les formes de vie.

Cet intérêt l’a menée vers l’étude des structures idéologiques, à la manière dont les sectes, les religions, la culture, la politique et la technologique façonnent notre perception de la réalité.

Au Fresnoy – Studio national des arts contemporains et dans le droit fil de son approche artistique, elle entend proposer des œuvres expérimentales fondées sur l’empathie et notre capacité à nous identifier afin de lancer le débat sur la création de nouveaux espaces de droits.

« Window With a View » est une expérience empathique cherchant à réhumaniser les questions liées au recyclage, à la consommation, à la surproduction et, par-dessus tout, à l’hypocrisie des relations avec la Corée du Nord.

Ce projet traite d’Agbogbloshie, une décharge illégale et mortelle au cœur d’Accra, la capitale du Ghana, où échouent les déchets électroniques de plusieurs États américains et européens.

Ce film s’apparente à un essai politique visant à rendre visibles les travailleurs d’Agbogbloshie et à les mettre en relation avec les habitants des pays d’où viennent ces déchets.

En outre, les consommateurs européens se rendront compte de la façon dont les entreprises et les États européens gèrent leurs déchets et de qui se cache sous le recyclage de leurs vieux appareils électroniques.

L’installation vidéo adopte une narration linéaire et binaire issue des échanges entre celles et ceux qui ont pris part à l’expérience :

c’est un partage de regards et d’humanité, malgré le rapport aliénant qui semble les lier.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire