lundi 21 septembre 2020

Cheick Tidiane Seck ouvre La Défense Jazz Festival


Le cadre grandiose de l'esplanade de La Défense

Cette édition de La Défense Jazz Festival est l’occasion pour certains artistes de renouer avec le public pour la première fois, après plusieurs mois sans concerts suite à l’épidémie de la COVID-19. Ils ont mis à profit ce temps pour créer, et seront ainsi nombreux à présenter leur projet en exclusivité, sur la scène installée à Paris La Défense.
Du lundi 21 au dimanche 27 septembre, des artistes d’exception se succèdent sur scène :
Ibrahim Maalouf en duo avec François Delporte, Cheik Tidiane Seck, Mayra Andrade, Ezra Collective, Belmondo Quintet, Guillaume Perret, For a Word Gauthier Toux, Koki Nakano, Sophie Alour, Yilian Canizares, Gystère, L’Eclair, Jî Drû, ObradovicTixer Duo et Nefertiti Quartet...
 
LA PROGRAMMATION 2020

Les concerts du midi (entre 12h et 14h)

22.09 For a Word Gauthier Toux Guillaume Perret
23.09 Ylian Cañizares Sophie Alour invite Abdallah Abozekry
24.09 Nefertiti Quartet (Lauréat 2019 de Jazz Migration) Obradovic Tixier Duo (Lauréat 2019 du Concours national de Jazz)
25. 09 Gystere L’Eclair

Les Afterworks (entre 18h et 20h)

21.09 Jî Drû - Cheick Tidiane Seck
22.09 Belmondo Quintet
23.09 43ème Concours national de Jazz : Hussam Aliwat, Fuzekin et Chrones
24.09 43e Concours national de Jazz : Yessaï Karapetian, Go to the Dogs ! et Gabriel Gosse « LynX Trio »
25.09 Mayra Andrade

Les concerts du week-end (entre 18h et 20h)

26.09 Koki Nakano Ibrahim Maalouf en duo avec François Delporte
27.09 Ezra Collective

Cheick Tidiane Seck


Cheick Tidiane Seck au concert d'ouverture

En littérature, on dit souvent qu’il ne faut pas confondre l’auteur et l’œuvre. On peut être un écrivain humaniste et un triste sire, on peut être un poète réactionnaire et un chic type. Eh bien en musique, surtout dans le jazz et les musiques improvisées, ce n’est pas tout à fait la même donne, tant le musique ressemble à sa musique et vice-versa. Et rarement être humain n’a autant concordé avec ses créations de Cheick Tidiane Seck. L’homme est ce qu’on appelle une crème : dans le sens où c’est un pianiste profondément généreux, mais aussi parce que sa musique a quelque chose du baume réparateur. En six morceaux de Randy Weston (dont deux versions opposées du sommet « Gawana (Blue Moses) »), le pianiste malien adresse une véritable prière afro-jazz à son aîné américain, rencontré sur scène en 2016.

Natif de Ségou au Mali et très tôt passionné de musique, Cheick Tidiane Seck fait ses classes musicales à l'Institut National des Arts de Bamako, avant de rejoindre au début des années 70 le désormais mythique Super Rail Band du buffet de la gare de Bamako, qui fera notamment connaître les chanteurs Salif Keïta, Mory Kante, ou encore le guitariste Djelimady Tounkara.
Ses convictions politiques et sa personnalité lui valent le surnom de Che Guevara, mais aussi quelques ennuis de la part de la junte militaire de Moussa Traoré.
À la fin des années 70, il s'installe à Abidjan, alors centre névralgique de la musique africaine et où il y rencontre notamment le grand et regretté Manu Dibango.
En 1985, il quitte Abidjan pour Paris avec Salif Keita et Les Ambassadeurs. Dès lors, il multiplie les collaborations les plus diverses et se fait une solide place sur la scène parisienne des musiques métissées, dont il est aujourd'hui l'un des principaux animateurs, malgré ses aller-retour permanent au Mali et aux États-Unis, où il donne notamment des master-classes à la prestigieuse université d'UCLA.
Longtemps musicien de l'ombre, Cheick Tidiane Seck a accompagné ou donné la réplique aux plus grands : Jimmy Cliff, Wayne Shorter, Carlos Santana, Joe Zawinul, Randy Weston, Ornette Coleman...
En cette soirée inaugurale il a développé son immense talent  pour le clavier, notamment dans son interprétation de Timbuktu et lors d’un court intermède au mythique orgue Hammond…

LE 43ème CONCOURS NATIONAL DE JAZZ À LA DÉFENSE

Le Concours national de Jazz à La Défense revient pour la 43ème année. Le Département des Hauts-de-Seine a souhaité donne un signal fort au regard des difficultés rencontrées par la filière culturelle liées à la crise sanitaire. Il a été décidé de créer un Prix collectif, permettant à chaque groupe de la sélection 2020 de bénéficier d’une aide professionnelle de 3 000 €, afin de les aider à faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Il n’y aura donc pas de lauréats (groupe et instrumentiste), la sélection 2020 dans son ensemble sera distinguée. 6 groupes font partie de la Sélection 2020 : Hussam Aliwat, Fuzekin, Chrones, Yessaï Karapetian, Go to the dogs !, et Gabriel Gosse « LynX Trio ». Ils se produiront sur la scène de La Défense Jazz Festival pour un concert de 30 minutes chacun.



 Renseignements :

Adaptation des conditions d’accueil du public

Les concerts seront toujours gratuits et en plein air, mais dans un périmètre fermé. Un protocole sanitaire sera mis en place, avec un contrôle des accès et du gel hydro-alcoolique.

Les spectateurs profiteront des concerts dans le respect des mesures de distanciations physiques grâce l’installation :

  • d’un espace avec 300 transats, qui seront désinfectés entre chaque utilisation par les spectateurs,

  • d’un espace pouvant accueillir 400 spectateurs debout.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire