vendredi 24 janvier 2020

RENAULT : la sirène de la mémoire ouvrière


Afin que nul n'oublie ...


Afin que nul n'oublie le fleuron de l'industrie française, la sirène restera à jamais comme le témoin muet des grandes luttes de la classe ouvrière



Depuis le 23 janvier dernier la sirène historique se dresse devant l'ancienne entrée principale des usines RENAULT

Sauvée de la ferraille par un collectionneur de véhicules anciens, la sirène de l'usine Renault de Billancourt a été acquise par la ville de Boulogne-Billancourt le samedi 7 février 2009 lors de la vente de la maison d’enchères britannique Bonhams pour la somme de 12 973 €.
Cette vente se déroulait dans le cadre du Salon Rétromobile au Palais des expositions de la Porte de Versailles à Paris.

Cette sirène a régné pendant plus de 70 ans sur la vie quotidienne des ouvriers, du haut de ses 7 mètres sur le toit du bâtiment 6 de l'IIe Seguin.

Elle a été réinstallée le 23 janvier dernier place Jules Guesde (anciennement place Napoléon puis place Nationale) devant le fronton du nouveau lycée qui n’est autre que la porte principale des usines Renault qui a été conservée pour mémoire.

Cette sirène a régné pendant plus de 70 ans sur la vie quotidienne des ouvriers, du haut de ses 7 mètres sur le toit du bâtiment 6 de l'IIe Seguin à Boulogne-Billancourt.

Elle était devenue le symbole de la lutte ouvrière en retentissant à l'occasion des plus grands événements sociaux : en 1936, lors des grandes grèves du Front Populaire, ou pour les manifestations de mai 68.

Pendant la guerre, en hiver 1942, elle donne l'alerte, sous les bombardements et permet l'évacuation totale de l'usine qui fut partiellement détruite par les forces alliées.

En février 1955 et en 1986, la sirène résonne une fois de plus, en ultime hommage aux deux patrons de la Régie (Pierre Lefaucheux – décédé dans un accident automobile au volant de sa Frégate - et Georges Besse – tragiquement assassiné par l'organisation terroriste d'extrême gauche Action directe) .

Son dernier cri, elle le pousse au soir du 31 mars 1992, lors de l'arrêt des chaînes de montage et de la fermeture définitive de l'usine après la sortie de la dernière Renault Super Cinq...

Bien qu’en parfait état de fonctionnement, cette sirène ne retentira plus du son puissant généré par la turbine électrique de 1 500 watt mais restera pour longtemps le témoin de la plus grande aventure industrielle qu'ai connue la France, celle de RENAULT !


La population de Boulogne-Billancourt s'approprie son lieu de mémoire rénové ...


... ici le groupe "Solidarité Humaine " (PCF, La Fance insoumise, Générations le mouvement ...) 


... et l'affiche électorale du groupe "Solidarité Humaine "  pour les municipales de Boulogne-Billancourt de mars 2020 !

Voir également notre article sur Francophonie Actualités :

https://www.xn--francophonieactualits-u5b.com/2019/03/renault-la-sirene-de-boulogne.html?m=1



La façade historique s'ouvre désormais sur un lycée


Le plot de béton sur lequel va être installée la sirène


La sirène en cours d'installation


Bien qu'en parfait état de marche, la sirène restera muette !



Icone de l'automobile française : la 4 CV

Place Napoléon , puis Nationale et maintenant Jules Guesde : la sortie des usines Renault dans les années 30


Remarquez les personnages en chemise blanche et cravate : ce ne sont pas des cadres mais des ouvriers , des Russes blancs .
Ils furent jusqu'à 30 000 à travailler chez Renault .


Aucun commentaire:

Publier un commentaire