jeudi 28 novembre 2019

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA PHOTOGRAPHIE CULINAIRE CLOTURE EN BEAUTE AU MINISTERE DE LA CULTURE


Sous les ors de la rue de Valois


Noir c'est noir : la lauréate visiblement émue

C’est dans les prestigieux salons du Ministère de la Culture, rue de Valois à Paris que le jeudi 28 novembre ont été officiellement remis les trophées du Festival aux photographes lauréats des différents prix de la compétition.
Cette cérémonie clôturait en beauté les festivités qui avaient débuté par les expositions des photographies de la compétition officielle dans le cadre du mois de la photo.
Ainsi, du 7 au 11 novembre au Salon de la Photo de Paris, Porte de Versailles, du 19 au 30 novembre à la salle René Capitant, mairie du 5ème Place du Panthéon, puis du 24 au 26 novembre au Chefs World Summit sous le haut-patronage de son altesse sérénissime le prince Albert II de Monaco au Grimaldi Forum de Monte-Carlo à Monaco.

Cette année le thème imposé de la 10ème ÉDITION DU F.I.P.C n’était rien d’autre que « L’Audace » !
La cérémonie était parrainée par le chef Romain MEDER, chef exécutif triplement étoilé du restaurant Alain Ducasse de l’Hôtel Plaza Athénée à Paris

Elle était placée sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation
Parrainée par le Ministère de la Culture et soutenue par :

Le Club de la Table Française
L’Académie Culinaire de France
L’Association des cuisiniers de la république Française EuroToques
La Bibliothèque Nationale de France
Le Press Club de France
La Commission Malraux pour l’Europe de la Culture
Le Journal du Parlement

Alors « audace » a été servie par la lauréate, inspirée par le peintre Soulages, qui propose de surprenantes créations… noires !
Artistiques certes, mais que vous ne retrouverez jamais dans un ouvrage culinaire tant elles paraissent « carbonisées » !

Après les discours d’usage sous la houlette de Jean-Pierre PJ Stéphan, président Fondateur du F.I.P.C., un superbe buffet était servi avec le concours élégant et plein de classe par les élèves de la prestigieuse école Médéric !

Alors, dans le désordre citons Pierre Oteiza, producteur et artisan du Pays Basque.
Les fameux – je suis de la région et donc très chauvin – Saint-Nectaire d’Auvergne et plus spécialement de Besse en Chandesse !
Les vins élégants et fromages (la célèbre Pyramide de Valançay au lait de chèvre entier et cru) de Valençay du vignoble Gibault.
Soulignons la baguette à la française – sans laquelle la France ne serait pas la France – qui aspire à la consécration de l’UNESCO (faisons confiance à sa directrice générale, la Française Audrey Azoulay, pour son soutien…).
Et n’oublions pas les délicieux cocktails concoctés par Médéric et servis avec classe par les élèves de la même école…






Le Basque Pierre Oteiza et son béret ... béarnais !






Classe et professionnalisme : les Médéric



Classe et professionnalisme : les Médéric



La Pyramide de Valençay au lait cru de chèvre


Les élégants vins de Valençay du vignoble Gibault


La baguette à la française sans laquelle la France ne serait pas la France 


Le véritable Saint Nectaire !





Carribean Passion : fruit de la passion, rhum agricole, ginger beer



... inspirée


... exultante


... vue de dos


Michèle Villemur, auteure gastronomique réputée, et Dominique de Haut de Sigy, vigneron renommé de Marsannay en Bourgogne !
Mais où est passée la critique gastronomique Nadine Rodd ?



Le charme de Fany, comédienne








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire