mardi 29 octobre 2019

Salon du Chocolat : honneur à la Côte d’Ivoire !


25 ans !


Honneur à la Côte d’Ivoire qui accueille le visiteur avec cet impressionnant éléphant en ... chocolat !

Connaissez-vous un produit de consommation courante plus addictif que le chocolat ?
Personnellement je n’en connais pas d’autre !
Alors rendez-vous tous au Salon du Chocolat, Porte de Versailles à Paris du 30 octobre au 3 novembre 2019 pour sa 25ème édition.
Le Salon du Chocolat est aujourd’hui le plus grand événement mondial dédié au chocolat et au cacao !
Véritable révélateur de tendances, c’est le rendez-vous mondial incontournable pour tous les passionnés de chocolat.
Jugez-en :
- plus de 500 participants venus du monde entier ;
- 60 pays représentés ;
- 20 pays producteurs ;
- 150 chefs ;
- 100 robes en chocolat…

Le Salon du Chocolat c’est également :
- les plus grands noms de la chocolaterie et de la pâtisserie réunis exceptionnellement pendant 5 jours ;
- la plus grande offre de chocolats venus des 5 continents ;
- la présence des pays producteurs de cacao en plein coeur de Paris au premier rang desquels figurent la Côte d’Ivoire et le Ghana.
Alors il revenait de droit à Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire, de parrainer cette prestigieuse manifestation.

Avec 35 % de la production mondiale, la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec 1,4 million de tonnes de fèves de cacao récoltées pour une valeur d'environ 1,5 milliard de dollars, devant le Ghana, le Nigeria et le Cameroun.
La Côte d’Ivoire et le Ghana représentent près de 70% de la production mondiale.
L’Afrique produit à elle seule les trois quarts du cacao mondial.
A noter que plus de 90% de la production de cacao mondiale proviennent de 5,5 millions de petites exploitations.
C’est 90 % de la production mondiale de cacao proviennent de 7 pays.

Le Salon du Chocolat, c’est un show festif et didactique pour toute la famille avec, aux côtés des stands, un programme exclusif d’animations et d’événements :

- démonstrations de recettes par les plus grands chefs ;
- défilés de robes en chocolat ;
- concours prestigieux ;
- expositions et oeuvres en chocolat ;
- spectacles et performances live ;
- espace Junior ;
- ateliers pâtisserie ;
- conférences ;
- dédicaces…

Nos coups de cœur

1 - La Côte d’Ivoire : le numéro un mondial

Le pays à l’honneur a fait un effort pédagogique tout particulier en reproduisant l’esprit d’une plantation de cacao.
Et bien entendu la présence remarquée de Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire et marraine du Salon du Chocolat.
Soulignons également que la Côte d’Ivoire a entrepris une campagne courageuse contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants.
Une campagne qui ne portera réellement ses fruits que lorsque la cacaoculture sera équitablement rémunérée




Akwaba : la Côte d'Ivoire nous souhaite la bienvenue !

2 - Diogo Vaz : l'un des très rares producteurs à maîtriser l'intégralité du process de l'arbre à la tablette, ou « Tree to Bar » !

Pour une expérience gustative unique, tentez Diogo Vaz !
Rendez-vous aux îles de Sao Tome et Principe pour une histoire qui mérite d’être contée.
Lovées dans l’océan atlantique au large du Golfe de Guinée, à l’intersection du méridien de Greenwich et de l’Equateur, les îles du milieu du monde, Sao Tomé et Principe offrent un écosystème rare et luxuriant riche d’une histoire séculaire unique.
Le cacaoyer (theobroma cacao) y est introduit en 1822 en provenance du Brésil où les sols volcaniques fertiles de l’archipel lui permettent d’exprimer toutes ses caractéristiques à l’ombre de la canopée foisonnante.
Ainsi, se constituent peu à peu dès 1850 de grandes plantations « les roças » autonomes, organisées comme des villages avec école, hôpital, logements et dispensaire, jouissant chacune d’une style architectural singulier.
En 1910, Sao Tomé et Principe réputé pour son cacao fin devient premier producteur mondial avec 35 000 tonnes ce qui est exceptionnel compte-tenu de l’étroitesse de l’archipel.
En 1975, le sens de l’Histoire et un souffle de liberté offrent à Sao Tomé et Principe son indépendance.
Mais la production de cacao décline rapidement pour atteindre à peine 1500 tonnes de cacao par an, laissant peu de perspectives aux petits planteurs et producteurs.
C’est dans ce contexte qu’est reprise en 2014, l’une de ces plantations historiques de l’île de Sao Tomé, la « roça » Diogo Vaz fondée en 1880, sur un site exceptionnel entre le pic de Sao Tomé (2050 m) et le littoral atlantique, afin d’écrire une nouvelle page. Nous le faisons avec notre courage et nos convictions, en associant les savoir-faire traditionnels de nos planteurs aux méthodes agricoles modernes de culture de cacao
La plantation de Diogo Vaz est un verger. Trois variétés précieuses y sont cultivées et valorisées : l’amelonado (à la forme de melon), le trinitario (allongé) et le catongo. Ces trois variétés produisent très peu dans le cadre d’une agriculture raisonnée, sans engrais ni additif.

http://diogovazchocolate.com/


Diogo Vaz : le chocolat d'exception



Diogo Vaz : "Tree to Bar"  ou de l'arbre à la tablette de chocolat



3 – Madagascar : des saveurs inconnues avec la chocolaterie Robert

La maison Robert voit le jour en 1940 et c’est aujourd’hui une référence dans le paysage industriel de Madagascar.
A la fois planteur, cacaofévier, couverturier et chocolatier, la Chocolaterie Robert fait partie de la catégorie de chocolatiers extrêmement rares des ‘Planteur – Chocolatier », autrement dit, les Tree to Bar » produisant 100% dans le produit d’origine (tout comme Diogo Vaz cité plus haut).
Alors étonnez-vous avec un étonnant combava – un agrume de l’Océan indien - et fleur de sel ou un chocolat blanc à l’ylang ylang…

www.chocolaterierobert.fr


Alexia : mère et fils !


Etabli à Madagascar depuis 1940

4 – Joseph Artisan Chocolatier à Périgeux : également sculpteur

Frédéric Joseph est non seulement un formidable artisan chocolatier (tentez son chocolat au gingembre !) mais c’est aussi un talentueux sculpteur !
Jugez-en par le très réaliste buste de Cortès qu’il a réalisé en… chocolat.
Une façon de célébrer les 500 ans de la conquête du Mexique par Cortès…

www.chocolatier-joseph.fr



Frédéric Joseph : un Cortès magistral !


5 - Le Chocolatier Ivoirien : Axel Emmanuel Gbaou

Etonnant parcours que celui d'Axel-Emmanuel Gbaou passé du métier de banquier à celui d’artisan-chocolatier !

« Le chocolat est une gourmandise par excellence, personne n’y résiste , »
Axel-Emmanuel Gbaou en a fait sa maxime. Il a toujours des yeux brillants d’espoir et de motivation lorsque vous le rencontrez.

Jeune ivoirien, titulaire d’une maîtrise en droit public et science politique et d’un master en fiscalité, il est aujourd’hui artisan-chocolatier et créateur de gourmandises.

Follement passionné par la manipulation et la transformation des fèves de cacao, il plaque son boulot sécurisé de banquier pour devenir chocolatier professionnel.
Il apprend le métier auprès d’un maître chocolatier ivoirien basé à Abidjan.
Il se fait la main dans la cuisine de sa mère pour être sacré Champion de Côte d’Ivoire, Vice-champion d’Afrique et Super lauréat du Prix Alassane Ouattara pour les Jeunes Entrepreneurs.
Par ailleurs Axel-Emmanuel Gbaou est un habitué des grands rendez-vous et salons internationaux : ainsi a-t-il déjà pris part à cinq reprises au Salon international de l’agriculture à Paris…


Axel-Emmanuel Gbaou intervient aussi au forum international des affaires "Ambition Africa"  organisé par Business France au Ministère de l'Economie et des Finances de France Paris-Bercy



Les Français et le chocolat

La France est le 5ème pays consommateur de chocolat au monde !
En effet les Français "croquent" chaque année 7,3kg par habitant .
Ils consomment majoritairement des tablettes (32%), mais aussi des pâtes à tartiner (24,4%), des barres (14,5%), des confiseries (13,2%) ou encore cacao en poudre (12,7%).
Le chocolat noir est consommé à hauteur de 30%.

Le Salon du Chocolat

Où ?

Porte de Versailles – Pavillon 4
1 place de la Porte de Versailles – 75015 Paris

Accès
Métro : L12 / Bus : L80 – “Porte de Versailles”
Métro : L8 / Bus : L39, 42, 169 – “Balard”
Tramway : T2, T3 – “Porte de Versailles”

Quand ?

Dates & Horaires
Du mercredi 30 octobre
au dimanche 3 novembre 2019
Ouverture tous les jours de 10h à 19h

www.salon-du-chocolat.com


Selfie devant le gâteau anniversaire des 25 ans


Ours blanc en chocolat ... blanc !


Le chocolat a ses reines !



Dominique Ouattara, Première dame de Côte d'Ivoire et marraine du Salon du Chocolat



Le fameux défilé des robes en chocolat







San Pedro Cacao (Côte d'Ivoire) : partenariat gagnant en l'Ivoirien Ibrahim Komara et le Belge André Targe .
Le matières premières du premier sont transformées à Namur en Belgique
Que serait la Belgique sans le chocolat ?


Ghana : à l'origine du chocolat, la cabosse



Ghana : dégustation






Brésil : l'autre grand du cacao



Sao Tome et Principe : les îles chocolat



Gabon : les délicieux Chocolats de Julie présentés par...
Julie !





Chocolats de Julie : superbe décor de masques traditionnels




Chocolats de Julie : un packaging soigné


Colombie



Venezuela


Philippines


La pâtisserie à l'honneur


Le Japon aussi ...



Japon : l'incontournable cérémonie du thé


Le chocolat en musique


Yvanne et Axel : Le Chocolatier Ivoirien

www.axelemmanuelchocolatier.com


Côte d'Ivoire : le séchage des fèves de cacao


Le sourire de la Côte d'Ivoire


République dominicaine


Le chocolatier Robert livrait en TUB Citroën dès les années 50 !


Maquette TUB Citroën "made" in Madagascar


Combava et fleur de sel


Ylang Ylang


Macarons et Chocolats issus de produits sélectionnés de Madagascar


Miels rares de Madagascar



Salon du Chocolat : un peu d’histoire pour une saga planétaire

1994 -La création du concept
Tout commence par une histoire d’amour…
Sylvie Douce dirige une agence événementielle. L’idée de créer un salon autour du chocolat germe dans l’esprit créatif de l’entrepreneuse. Lors d’un dîner en 1994, elle évoque son projet avec son voisin de table, François Jeantet, architecte et critique gastronomique. Ils partagent la même passion : celle du chocolat ! … « Ça ne marchera jamais ! », « Mais quelle idée ?! », « Quoi ? Un Salon du Chocolat ? » …

1995 – Le 1er Salon du Chocolat de Paris
Malgré l’incompréhension de la profession, le couple décide de se lancer et inaugure la 1ère édition du Salon du Chocolat le 28 octobre 1995 avec 40 exposants pionniers à l’espace Eiffel Branly. Le succès est immédiat. 40.000 visiteurs sont au rendez-vous : pari réussi ! Aujourd’hui, le Salon du Chocolat de Paris accueille 110 000 visiteurs et 230 exposants venus du monde entier.

1998 – Et pourquoi pas New York ?
En 1998, direction New York ! Là encore, le succès est au rendez-vous. Les grandes émissions télévisées assurent la promotion de l’événement et le public fait la queue sur cinq « blocs », jusqu’à paralyser la circulation de tout un quartier à Manhattan !

2000 – Cap sur Tokyo !
Après les États-Unis, direction l’Asie, une destination peu portée sur les goûts sucrés et qui ne connaît pas encore les secrets du chocolat. Tokyo sera la première ville à succomber à la folie chocolat. En 2002, le Salon du Chocolat signe un partenariat historique avec la chaîne de magasins Isetan et se développe alors dans plusieurs grandes villes japonaises.

Dès 2005 – La conquête internationale
Le Salon partira ensuite à la conquête des plus grandes métropoles françaises et internationales.

Pékin, Moscou, Shanghai, Le Caire, Salvador de Bahia, Lima, Séoul, Hong Kong, Bologne, Cologne, Zurich, Monaco, Bruxelles, Londres, Marseille, Cannes, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nantes, ….

Le Salon du Chocolat c’est 237 salons depuis sa création et une quinzaine d’événements chaque année sur quatre continents.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire