mercredi 5 juin 2019

Sale temps pour Roland Garros !




Mercredi 5 juin 2019 vers midi à la Porte d’Auteuil : il pleut !

Alors sale temps pour Roland Garros (1) : on suspend les jeux des quarts de finale et on bâche les courts de tennis.

C’est l’occasion de déambuler et de constater l’emprise réalisée sur les historiques Serres d’Auteuil .

Une première fois on avait rogné pour la réalisation du boulevard périphérique, autoroute urbaine aujourd’hui saturée.

Et maintenant une seconde fois au nom du sport…

Le jardin des Serres d'Auteuil est un jardin botanique ouvert au public, situé dans le bois de Boulogne à Paris.
C'est un des quatre pôles du Jardin botanique de la Ville de Paris.
Réaménagé à la fin du XIXème siècle sous la conduite de Jean Camille Formigé, il est agrémenté de grandes serres en fonte peintes en bleu turquoise, édifiées par l'architecte français en 1898, d'une fontaine de Jules Dalou et de mascarons d'Auguste Rodin.

En 1968, la construction de l'échangeur d'Auteuil et du boulevard périphérique supprime un tiers de la surface du jardin et entraîne le déménagement du centre horticole de la Ville de Paris à Rungis et Fresnes.

En 1998, le jardin et une partie des bâtiments qu'il contient sont inscrits au titre des monuments historiques.

À partir de 2011, le projet d'extension du stade Roland-Garros en direction de la porte d'Auteuil fait du jardin un espace disputé, opposant la Fédération française de tennis et la mairie de Paris aux associations de défense de l'environnement et du patrimoine.

Las, vers 2015 débutent les travaux de rénovation des bâtiments en meulière de l'orangerie et des serres historiques du plateau.
En 2016, jugées sans valeur architecturale, les petites serres chaudes et les serres techniques sont détruites pour faire place au chantier de construction d'un terrain de tennis entouré de gradins et de serres contemporaines…

(1) Roland Garros n’est pas un champion de tennis !

C’est en réalité un aviateur français, lieutenant pilote lors de la Première Guerre mondiale, né le 6 octobre 1888 à Saint-Denis de La Réunion et mort dans un combat aérien le 5 octobre 1918 à Saint-Morel dans les Ardennes.
Sa célébrité est d'abord venue de ses exploits sportifs en avion, et surtout de la toute première traversée de la mer Méditerranée, qu'il effectue le 23 septembre 19133 à bord d'un monoplan.
Aujourd'hui, son nom reste associé au tournoi des Internationaux de France de tennis, car il se déroule dans le stade qui porte son nom depuis sa construction en 1928.




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire