lundi 27 mai 2019

En attendant la révolution, fêtez la Pentecôte 2019 avec Lutte Ouvrière !







Et si après le tumulte des dernières élections européennes nous faisions une pause avant de prochains combats ?

Et pourquoi ne pas porter notre réflexion avec le truculent et toujours très actuel Rabelais devisant sur la guerre et la paix ?

Le roi Picrochole :
- Quand nous aurons fini la guerre, nous nous reposerons !
Le conseiller du roi :
- Et pourquoi Sire ne commencerions-nous pas par nous reposer ?

Rabelais dans Gargantua

Alors, pourquoi pas se reposer en faisant la fête ?





Quelle fête, où ça et quand ?

La fête se déroulera dans le grand parc boisé de plusieurs hectares du château, à Presles – charmante commune du Val-d’Oise - à 30 km au nord de Paris, entre L’Isle-Adam et Beaumont-sur-Oise.

Pour cette année 2019, la fête ouvrira ses portes le samedi 8 juin de 11h à 23h, puis sans interruption du dimanche 9 juin à 9h au lundi 10 juin à 20h !

La fête de Lutte Ouvrière – plus couramment dénommée fête de L.O. - est bien évidemment – vous vous en seriez douté - une fête politique qui affirme ses idéaux communistes et internationalistes.
Alors, pour ceux qui le souhaitent — et pour ceux-là seulement — les occasions sont nombreuses d’échanger des idées, de rencontrer des militants d’autres courants... et d’autres pays !

« Prolétaires de tous les pays… » (1)
Mais pas que…

(1) Cette phrase conclut le Manifeste du Parti communiste, publié en 1848 par Karl Marx et Friedrich Engels.
La suite, moins connue est "Vous n'avez rien à perdre, à part vos chaînes".
Elle figure par ailleurs dans l'épitaphe inscrite sur la tombe de Marx.


D’emblée sachez qu’à la fête, les enfants sont rois !
Ils profitent de nombreux jeux et animations et peuvent se promener en toute sécurité. Mais les parents doivent pouvoir se distraire aussi en laissant leurs enfants s'amuser dans des espaces protégés : la cité des jeunes pour les enfants de plus de 4 ans et la garderie pour les bébés de plus de 3 mois.

Animations

Au détour d’une allée, sur une pelouse, des animations sont proposées. Ici un manège ou un château gonflable pour les enfants, là le rail de force pour les adultes présumés costauds.
Il est difficile de tout citer : trampoline, mur d’escalade, jeux qui demandent la participation du public, spectacles déjantés, clowns, musiciens...
Il y en a pour tous, et pour tous les goûts.

Arboretum

C’est un must à ne pas manquer !
Qui dit château – celui de Presles – dit parc.
Et qui dit parc dit parfois arboretum.
Alors celui de Presles contient 110 espèces différentes d'arbres venues du monde entier :
l'eucalyptus assécheur de marais, l'Araucaria désespoir du singe, le Gingko biloba celui qui inventa le sexe dans l'arbre,  une fougère arborescente, un palmier de Chine, des chênes, des arbres fruitiers, des Séquoias d'Amérique, des platanes hybrides...

Et pour l’occasion une conférence sera donnée par Pierre Avenas (co-auteur avec Henriette Walter de « La Majestueuse Histoire du nom des arbres ») avec pour thème « L'histoire des noms des arbres ».
Quand un ingénieur des Mines passionné de sciences naturelles s’intéresse à l’origine du nom des arbres, cela donne un récit plein d'histoires insolites et variées, souvent surprenantes, où s’entremêlent littérature, géographie, botanique, mythologie, etc.
Aautant d’histoires qui nous rapprochent de ces géants de la nature et nous les font aimer encore davantage.

Projection de film : « Les arbres remarquables, un patrimoine à protéger » (film de Georges Feterman, jean-Pierre Duval et Caroline Breton, 60 minutes)

Cinq promenades commentées

Elles sont gratuites, chacune d'environ 50 minutes, et démarrent toutes les vingt minutes (sauf pendant les allocutions de Nathalie Arthaud). Il est conseillé de prendre sa contremarque à l'avance.

L'ARBRE, QUEL ÊTRE ÉTONNANT !
Ils vivent de soleil et d'eau fraîche, ils connaissent le sexe et ont une histoire cent fois plus longue que les hommes. 

LES ARBRES VOYAGEURS
comme les p'tits bateaux, ils ont des jambes : ce sont leurs graines, les oiseaux, les bateaux qui en font office et les transportent d'un continent à l'autre. Le robinier faux-acacia est arrivé d'Amérique du Nord, le marronnier des Balkans au 17ème siècle, le noyer a été diffusé par les troupes romaines, les glaciations ont chassé les séquoias d'Europe.

L'ARBRE SENSUEL
D'un seul regard, en écoutant son bruissement, en identifiant son odeur, en caressant son tronc on peut reconnaître un arbre !

L'ARBRE ET LES POÈTES
Jacques Prévert, Nazim Hikmet, Robert Desnos, le platane de Zeus et le merle moqueur : un parcours ponctué de poèmes et de contes du monde entier.

10 ARBRES, 10 HISTOIRES ET UNE SURPRISE !
Des histoires sur les érables, les séquoia, les pins, les hêtres et bien d'autres encore !

Le carrousel de la connaissance

Durant toute la fête, laissez-vous embarquer pour un spectacle son et lumière de 45 minutes.

En 2019, le thème du carrousel sera Sapiens et Cie : Quoi de neuf sur nos origines ?

Malgré nos différences, nous appartenons tous à la même espèce, Homo sapiens, apparue en Afrique, pensait-on, il y a 200 000 ans. Mais… les récents progrès de datation nous ont fait prendre un petit coup de vieux supplémentaire de 100 000 ans. Rien que cela !

Au cours de son histoire, Sapiens a côtoyé d’autres espèces humaines comme celle de Neandertal, et celle de Denisova récemment découverte et attestée par son ADN. Et c'est à l'ADN, encore lui, que l'on doit ce scoop inattendu de notre métissage avec ces deux espèces !

De notre grande famille au sens large, il ne reste que nos cousins les plus lointains, les Grands Singes. On découvre aujourd'hui que ces cousins sont capables de concevoir et d'utiliser des outils rudimentaires, une capacité dont nous pensions avoir l'exclusivité. Mais Sapiens reste la seule espèce à s'interroger sur ses origines et à apporter des réponses qui s'affinent grâce aux progrès des sciences. Alors… "Quoi de neuf ?"

La cité des arts

À la Cité des arts, c'est l'art sous toutes ses formes de façon abordable et ludique.

Les spectacles sont en même temps des conférences : sur l'opéra, occidental ou japonais, sur de grands compositeurs comme Chopin, sur le théâtre et la vie de Molière. Les ateliers permettent d’aborder des notions ou des techniques artistiques : on peut s’initier à la danse moderne, au théâtre de masque, au dessin et à la peinture sur toile, à la calligraphie arabe, au chant, au modelage ou à la sculpture d'une gargouille médiévale.

On y explique la musique de façon simple, du blues ou du pop, les techniques cinématographiques, ce que raconte Guernica de Picasso ou encore comment l'on fabrique les couleurs des peintres, ce que sont les vitraux du Moyen Âge. Rodin lui-même revient vous parler de sa vie et de son œuvre.

Bref, la Cité des arts, c'est l'art pour tous et pour tous ceux qui veulent.

Les expositions

De nombreuses expositions sont visibles chaque années à la fête, sur des sujets historiques et politiques.

Exposition de photos d'Alexandra Novosseloff « des murs entre les hommes »
Alexandra Novosseloff a effectué de nombreux voyages sur tous les continents, observé et photographié les murs : des murailles de grillages électrifiés entre Corée du Nord et Corée du Sud, des barbelés serpentant à travers les montagnes du Cachemire aux remblais de sable dans le désert du Sahara, aux murs USA-Mexique, à Belfast en Irlande, à Nicosie à Chypre, en Palestine et entre l’Inde et le Bangladesh.
Elle en a ramené un livre et une exposition qu’elle commentera :
« Des murs entre les hommes »
Visite commentée de l'exposition par la photographe : dimanche 11h30

Anniversaires

- La vague révolutionnaire après la Première Guerre mondiale
La vague révolutionnaire 1917-1923 : la classe ouvrière ébranle le monde
La révolution de 1917 en Russie et la culture
La révolution allemande

- Le génocide Rwandais

La situation sociale et politique dans des pays où milite le courant trotskyste:
Espagne, Italie, Turquie, Haïti, Côte d’Ivoire, Antilles, Grande-Bretagne, Belgique, France.

L’histoire du mouvement ouvrier et les idées communistes (Marx, Engels, les idées de Lutte ouvrière)

Le point de vue des révolutionnaires sur quelques questions politiques et sociales
Droit des femmes, égalité entre les sexes : où en est la condition des femmes ?
L’impérialisme français au Sahel et en Centrafrique
La situation en Syrie
La situation en Algérie
Le drame des migrants refoulés par la forteresse Europe
Ecologie et communisme
Les révolutionnaires et l’Europe

Les livres en fête

Lire... un bon moyen de s'enrichir sans voler personne !

De la grande librairie du château à la Cité du Roman, de la librairie scientifique à celle de la cité politique en passant par les bouquins d'occasion, vous trouverez de quoi satisfaire votre envie de lire.

Meetings et débats

Notre fête est évidemment une fête politique, qui affirme ses idéaux communistes et internationalistes.
Alors, pour ceux qui le souhaitent — et pour ceux-là seulement — les occasions sont nombreuses d’échanger des idées, de rencontrer des militants d’autres courants... et d’autres pays

Les spectacles


Le village médiéval

« Pour ce, aimez tant que voudrez, suivez assemblées et fêtes »
François Villon

La première surprise qu'ont les visiteurs de la fête, à peine franchies les marches de l'entrée, est de se retrouver dans un village médiéval, en plein cœur de ces temps qu'on a appelés le Moyen Âge.

Il ne s'agit pas à proprement parler d'un véritable village, mais d'une reproduction d'activités quotidiennes de cette période... sans prétention historique très rigoureuse.

Et l'on peut y festoyer avec quelques spécialités culinaires d'époque, ventrebleu !

Métiers et artisans
Au sein du Village Médiéval, petits et grands pourront découvrir les activités et les techniques de l'époque, au travers de différents ateliers et échoppes animés par des spécialistes du Moyen-Âge : La forge médiévale, la calligraphie, la vannerie, le travail du bois, l'instrumentarium avec la présentation des instruments de musique, l'hygiène et les soins du corps, les artisans domestiques autour du fil, le four à pain de Dame Cornélie


Cinéma


Une programmation riche (films récents, documentaires…) projetée simultanément dans deux salles.
Et une nocturne en plein air !
Pendant la nuit du dimanche au lundi, si le temps le permet, il y aura une séance en plein air sur écran géant.
Rendez-vous sur l'esplanade des sciences à 23h00. Les nuits sont fraîches, n’oubliez pas de vous vêtir chaudement.

Nos coups de cœur : la conteuse Cornélie et François le musicien

Dans le village médiéval vous ne pourrez la manquer : Dame Cornélie vous contera quelques histoires tout en pétrissant le pain qu’elle vous fera ensuite déguster





Et côté musiciens ce sera le trio « Rockabily » que mène avec brio le talentueux chanteur guitariste François qui partage sa vie entre Jackson au Tenessee et Marseille.
Quant à la batterie, c'est Annabelle qui vient de Sedan, et Patrick à la contrebasse d’Orléans !
Et voici un petit avant goût avec « Thats allright mama » qu’il interprète en « live » à la télévision EPLUSTV 6 de Jackson, Tennessee !









Comment venir à la fête de L. O. ?

EN TRAIN
Nous recommandons ce moyen de transport.
La gare de Presles-Courcelles (ligne H) est à 900 m de la fête.

Départ : toutes les heures de Paris-Gare du Nord à partir de 6h 34 (durée : 38 minutes).
Retour : toutes les heures de la gare de Presles vers Paris de 5h 47 à 23h 47.
Un minibus fait la navette de la gare de Presles à l'entrée de la Fête (priorité aux personnes à mobilité réduite).

AUTOCARS GRATUITS
Des bus font la navette entre la sortie du métro Saint-Denis-Université (terminus de la ligne 13) et l'entrée de la fête.
Ils circuleront les trois jours pendant les mêmes horaires que la fête, avec un départ toutes les 20 mn environ, et le retour est toujours garanti ! Durée du trajet : 45 à 60 minutes. Attention, pendant la nuit du dimanche au lundi, aucun départ n'est organisé à Saint-Denis-Université et seuls les retours depuis la fête sont assurés, en gros toutes les heures.

VOITURE
Attention ! Il est très difficile de stationner dans le village de Presles ou même près de la fête.





























































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire