jeudi 7 mars 2019

UNESCO : CONAKRY Capitale mondiale du Livre !


Conakry, capitale de la Guinée, a été distinguée par l’UNESCO pour être Capitale Mondiale du Livre (CCML) 2017.
Une distinction prestigieuse et un défi ambitieux qui a été relevé avec succès par la Guinée, ce pays d’Afrique si méconnu.



Ainsi la Guinée a-t-elle été au devant de la scène internationale du 22 avril 2017 au 22 avril 2018.



Tout le long de cette année a été marquée une programmation riche dense a été développée avec succès.


Sansy Kaba Diakité...


... en compagnie de Jack Lang...


... de l'épouse d'Alpha Condé, Président de la République de Guinée




C’est l’occasion de saluer son commissaire général Sansy Kaba Diakité principal artisan de cette réussite.



Précision que ce dernier était réellement l’homme de la situation puisque, outre sa fonction d’éditeur (Harmattan Guinée) ; il est l’initiateur des 72 Heures du Livre.







Mais si le rideau est tombé le 22 avril 2018, la mobilisation continue puisque Conakry ambitionne de devenir Capitale Africaine du Livre à l’instar de ce qu’est Ouagadougou pour le cinéma, Bamako pour la photographie, Abidjan pour la musique, Dakar pour les arts contemporains…


Une initiative qui devrait permettre à la Guinée d’asseoir une notoriété positive qu’elle mérite amplement.












Mais reprenons ces quelques lignes introduisant le très recommandable guide 2017 du Petit Futé :



« La Guinée ?
Mais c’est où ?
En Afrique. Ah bon !

Mais au fait, c’est quelle Guinée ? La Guinée équatoriale, la Nouvelle-Guinée ?
Non, non c’est la Guinée « tout court », enfin, la Guinée Conakry…

Ces questions mille fois entendues par ceux qui parlent de ce pays sont révélatrices du manque total de visibilité à l’échelle internationale de la Guinée.

Et pourtant !
Alors c’est vrai, devenu le pays du « non » à de Gaulle puis de Sékou Touré lors de l’indépendance en 1958, l’histoire de la Guinée semble ne devoir s’écrire qu’au rythme des crises politiques, sociales ou sanitaires et ne jamais pouvoir s’apaiser.

Et pourtant ! Pourtant…
la Guinée compte parmi les plus beaux pays de toute l’Afrique de l’Ouest.
Il est à lui seul un « concentré » de toute la sous-région.
Il offre tout ce que peut désirer le voyageur prêt à sortir des sentiers battus. Le potentiel est certes peu mis en valeur, mais que de belles surprises !
Entre savane arbustive du pays mandingue, plaines côtières bordées de plages de sable blond, entre forêts et montagnes du Sud-Est, massif du Fouta-Djalon, le château d’eau de la région, îles de Loos, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Pourtant… le pays est un immense carrefour où se croisent des populations de toutes ethnies et de diverses nationalités, exilées volontaires ou pas (Libériens, Sierra Léonais, Ivoiriens…) dans un immense melting-pot à la guinéenne.

Pourtant… le pays est un creuset de la musique et de la danse traditionnelle ouest-africaine, où maîtres du djembé et du balafon perpétuent les traditions et animent la vie locale.

Pourtant… en Guinée le sens de l’accueil est encore une valeur largement partagée.

Venez en Guinée !

Oui venez découvrir ce pays si riche dans sa diversité mais aussi dans ses paradoxes.

Souhaitons que les tentations de repli identitaire pour les jeunes, d’opposition inter-ethniques dans un contexte économique difficile resteront sans suite et que demain encore, et plus que jamais, les Guinéens pourront dire fièrement « Wontanara » (« On est ensemble » en langue soussou). »










































































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire