samedi 16 février 2019

Viva Technology : demain c’est déjà aujourd’hui !




Présentation de l'édition 2019 à la Station F, plus grand incubateur de startups en Europe




Le salon qui réunit la crème de la technologie revient du 16 au 18 mai 2019 prochains à la Porte de Versailles.
Durant trois jours ce sera l’occasion de découvrir les start-up tech qui vont révolutionner le monde de demain !



Maurice Lévy, co-fondateur et co-organisateur


Co-organisé par Publicis et Les Echos, l'événement Viva Technology réunira les grands noms de la tech et de l'économie numérique du monde entier.
Ils s'y donneront rendez-vous pour analyser l'impact du numérique (« digital » en anglais) sur de multiples secteurs d'activité.

En seulement 3 ans, Viva Technology est devenu le rendez-vous incontournable de la Tech mondiale en Europe avec plus de 100 000 participants en 2018.
Viva Technology se distingue par sa capacité à faire collaborer grands groupes et startups et à mixer harmonieusement enjeux business et découverte des innovations pour tous les publics.
Pour sa quatrième édition, Viva Technology revient encore plus grand :
plus d’espaces, plus de startups du monde entier, plus d’innovations et plus d’opportunités pour développer son business et accélérer sa transition digitale. Plus que jamais, Viva Technology sera l’endroit où il faut être pour comprendre les grandes tendances dans le domaine de la technologie et de l’innovation et en tirer le meilleur parti.
La “Main Stage” accueillera jusqu’à près de 5 000 visiteurs dans le Dôme de Paris (ex Palais des Sports) face au Hall 1.
Plus de 450 speakers venus du monde entier sont attendus, dont les plus grands noms des Techs mondiales :
Young Sohn (Samsung) - SY Lau (Tencent) - Dr Kai Fu Lee (auteur) - Amnon Shashua (Mobileye) - Gillian Tans (Booking.com) - Garry Kasparov (Avast - Ambassadeur Avast et ancien champion du monde d’échecs) - David Kenny (Nielsen) - JeanLaurent Bonnafé (BNP Paribas) - Philippe Wahl (La Poste) - Bernard Arnault (LVMH) – Stéphane Richard (Orange) - Sébastien Missoffe (Google) - Jean-Paul Agon (L’Oréal) – Fatoumata Ba (Janngo) - Ankiti Bose (Zilingo) - Flora Coleman (Transferwise) - Daniel Dines (UiPath) - Tanya Harrison (Arizona State University) - Casper Klynge (Gouvernement du Danemark) - Carine Magescas (AngelPad) - Frédéric Mazzella (BlaBlaCar) - Carlos Moedas (Commission Européenne) - Pierre Moscovici (Commission Européenne) - Emily Orton (Darktrace) - Françoise Soulié-Fogelman (Hub France IA) - Roxanne Varza (Station F).

Cette nouvelle édition s’annonce encore plus internationale avec plus de 30 pavillons pays (parmi lesquels Allemagne, Belgique, Espagne, Grande Bretagne, Italie, Luxembourg et Suisse, Algérie, Brésil, Maroc, Sénégal, Taïwan et Tunisie).
Très attendue sera la ré-édition de l’opération Afric@Tech.
L’Europe à l’honneur à Vivatech 2019 : dans un paysage dominé par les Etats-Unis et la Chine, Viva Technology fait un focus particulier sur la place et le rôle de l’Europe dans la technologie.
Comment favoriser l’émergence des scale-ups européennes, sachant que l’Europe ne compte que 30 licornes sur les 265 recensées dans le monde (source CB Insight).
Comment rendre concret l’existence d’un écosystème européen et donner aux entreprises européennes l’accès à une taille suffisante pour exister au niveau mondial.
Ces questions seront au coeur des discussions à VivaTech cette année à travers notamment un cycle de conférences dédié, la présence en pavillons de nombreux Etats européens, la participation de plusieurs commissaires européens et la création par VivaTech du “Next European Unicorn Award” en partenariat avec Accel Partners.
L’Open Innovation, catalyseur de business entre startups et grands groupes La 4ème édition accueillera les grands leaders mondiaux, dont certains accompagnent le succès de Viva Technology depuis ses débuts, qui souhaitent mettre en avant leur stratégie d’innovation et leur coopération avec les startups.
En particulier, 21 grandes entreprises internationales accueilleront plus de 1000 startups sur leurs “Labs” d’open innovation pour accélérer leur transformation digitale et donner aux startups des opportunités de croissance.


Linda Jackson, présidente de Citroën, dévoilera une première mondiale


Arnaud Belloni, vice-président marketing Citroën

Quatre ans déjà : un peu d’histoire


La première édition de VivaTech s'est déroulée du 30 juin au 2 juillet 2016 à Paris (France) et a réuni 45 000 visiteurs dont 5 000 starts-ups. Eric Schmidt, Jimmy Wales, Tim Armstrong, et Emmanuel Macron (ministre des finances en 2016) ont pris la parole.

En 2017, VivaTech se tenait à Paris Expo Porte de Versailles du 14 au 16 juin, France. Il y avait 6 000 start-ups, 1 400 investisseurs et 1 500 journalistes présents. Le président de la République Emmanuel Macron a prononcé le discours d'ouverture le 14 juin et a annoncé la création d'un fonds de 10 milliards d'euros pour l'innovation et le lancement d'un visa technologique français pour les entrepreneurs internationaux.
La part des femmes parmi les intervenants était de 25% en 2016 et 35% en 2017.

En 2018, VivaTech a eu lieu du 24 au 26 mai à Paris, France. Plus de 100 000 visiteurs et plus de 300 conférenciers internationaux ont assisté à la troisième édition de l'événement, dont Mark Zuckerberg, Satya Nadella, Dara Khosrowshahi, Ginni Rometty, Chuck Robbins et Bill McDermott.

L'écosystème des start-ups africaines a été mis au centre de VivaTech 2018 avec la création d'un hub dédié, Afric@Tech, pour mettre en avant les innovations de 50 start-ups présentes.
Le président Emmanuel Macron est revenu à VivaTech en 2018 et a annoncé le lancement d’un programme de 65 millions d’euros destiné à investir dans des start-ups africaines.
Le président du Rwanda, Paul Kagame, est également venu à VivaTech après l'accueil du président Macron la veille au Palais de l'Elysée.


Forte présence étrangère attendue (notamment l'Afrique avec Afric@Tech)


Divertissement


Mobilités, véhicule autonome...




Double peau


Le savez vous ?

- les startups lèvent quatre fois moins de fonds en Europe qu'aux Etats-Unis ou en Chine

- seulement 30 licornes (1) en Europe sur 265 recensées dans le monde

- Huawei, le géant chinois de la téléphonie, est le numéro 1 mondial en dépôt de brevets

- le recrutement des talents est le principal défi auquel doivent faire face 60% des startups

- seulement 9% de femmes sont à la tête de startups en France

- 28% de femmes dans les équipes digitales

- seulement 5% du montant total des fonds levés le sont par des femmes

(1) Une licorne (en anglais : unicorn) est une startup, principalement de la Silicon Valley, valorisée à plus d'un milliard de dollars.
Cette expression a été inventée par Aileen Lee en 2013.
Aileen Lee est une spécialiste américaine du capital-risque qui réalise en 2013 une étude, démontrant que moins de 0,1% des entreprises dans lesquelles investissaient les fonds de capital-risque atteignaient des valorisations supérieures à 1 milliard de dollars.
Par exemple, DropboxXiaomiSnapchatSpaceXPinterest ou encore BlaBlaCar, sont des licornes.
Cette terminologie fait écho aux Géants du Web, tant américains et surnommés GAFAM (pour GoogleAppleFacebookAmazonMicrosoft), que chinois et surnommés BATX (pour BaiduAlibabaTencent et Xiaomi), et qui dominent le marché mondial du numérique, ou bien encore les Natu (NetflixAirbnbTeslaUber).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire