jeudi 17 janvier 2019

Livres : l’avenir de la francophonie est en Afrique




Le savez-vous ?

Déjà avec plus de dix millions d'habitants, Kinshasa (RDC - République démocratique du Congo) est la première ville francophone du monde .

Mais en 2050, 80% des Francophones de la planète se trouveront en Afrique subsaharienne . Toujours à cette même date, avec 750 millions d’habitants estimés, le Nigeria sera le troisième pays le plus peuplé de la terre (derrière l’Inde secondé de la Chine).

Pourquoi citer le Nigeria ? Tout simplement parce qu’il n’est pas utopique de penser que ce géant de l’Afrique pourrait devenir le deuxième pays francophone du monde.
Explication : l’ancien président nigérian Babangida ne souhaitait-il pas la généralisation de l’enseignement de la langue française dans son pays pour en faire la seconde langue officielle, aux côtés de l’anglais ? On pourrait alors imaginer qu’il ait le même destin linguistique que son voisin le Cameroun qui lui est un Etat bilingue (français-anglais)…

Alors saluons en premier lieu l’immense écrivain nigérian qu’est Chinua Achebe !
Dénonciateur de la corruption dans son pays, Chinua Achebe, est mort à l'âge de 82 ans, le 23 mars 2013 à Boston (USA) .
Il était l'un des pères de la littérature africaine, auteur du roman-culte « Le monde s'effondre » (1958), une critique du colonialisme blanc.
« Le monde s’effondre » (Things Fall Apart) est, avec « Le Malaise » (No Longer at Ease), son œuvre principale.
« Des auteurs comme l'Américain Ernest Hemingway ont représenté la population noire africaine comme des sauvages et sont ainsi à l'origine d'un immonde blasphème,» disait Achebe.
« C'est pourquoi j'ai décidé de tenter d'écrire des livres où les personnages étaient des Africains comme je les connais ».
Il citait souvent ce proverbe :
« Tant que les lions n'auront pas leurs propres historiens, l'histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur ».

Chinua Achebe : un classique de son vivant


En 2002, il avait reçu le prestigieux Prix de la paix des libraires allemands. Pour le jury, « il était devenu un classique de son vivant, une des voix les plus fortes et les plus subtiles de l'Afrique dans la littérature du XXème siècle, un moraliste et un grand narrateur. Il passe pour le fondateur de la tradition littéraire de l'Afrique de l'ouest avec une œuvre très imprégnée par la tradition orale de son peuple ».

« En sa compagnie, les murs de la prison tombaient », a commenté à son sujet Nelson Mandela, cité par la Fondation Mandela.
Son nom a été cité pour le Nobel de littérature mais c'est un autre Nigérian, Wole Soyinka, qui devint en 1986 le premier africain à le recevoir.
« Le monde s'effondre », vendu à plus de 10 millions d'exemplaires dans une cinquantaine de pays, était imprégné de la culture Igbo, son groupe ethnique, sur fond de colonisation, l’un de ses thèmes de prédilection.
Publié en français sous le titre « Le monde s'effondre », Paris aux Éditions Présence africaine, 1966 ; cet ouvrage a été réédité dans une nouvelle traduction sous le titre « Tout s'effondre », aux éditions Actes Sud, collection « Lettres africaines ».

Le français : « une maison, mais sans murs »


Portons maintenant un regard sur un autre auteur africain, originaire du bassin du Congo, le franco-congolais Alain Mabanckou.
Cet auteur témoigne de la vitalité littéraire de cette riche – à tous points de vue – contrée d’Afrique.
Alain Mabanckou a été révélé par les « Mémoires de porc-épic » couronné du prestigieux prix Renaudot en 2006.
Cette reconnaissance lui permet d’affirmer de la langue française qu’elle est « une maison, mais sans les murs. » Une manifestation de son universalité…
En 2015 il publie un truculent « Petit Piment » dans lequel un jeune orphelin de Pointe-Noire – Petit Piment – effectue sa scolarité dans un établissement religieux. Bientôt arrive la révolution socialiste et les cartes sont redistribuées…
Un roman envoûté et envoûtant où l’auteur renoue avec le territoire de son enfance…
« Le monde est mon langage » est le tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule par les gens les plus divers.
Alain Mabanckou les a rencontrés et nous en livre une suite de portraits admiratifs et aimants : JMG Le Clézio, un inconnu de la Nouvelle Orléans, Sony Labou Tansi, le styliste Le Bachelor…
Plus près de nous Alain Mabanckou nous régale d'une suite à son Petit Piment avec "Les cigognes sont immortelles" dont l'un des principaux personnages est Papa Roger que j'ai moi-même bien connu puisqu'à l'époque - au temps de la révolution marxiste - j'étais moi-même ponténégrin ( = habitant de Pointe-Noire).
Je vous parlerai donc prochainement de ces fameuses cigognes .




Rabelais, Rimbaud, Verlaine…


Les Editions Gallimard, dans sa collection Quarto nous livre simultanément deux ouvrages roboratifs.
Tout d’abord – en 1658 pages - un « Rabelais, les Cinq livres et dits de Gargantua et Pantagruel », une édition bilingue – entendez par là une lecture double vieux français – français moderne (nouvelle traduction de Marie-Madeleine Fragonard).
Une redécouverte de cet immense écrivain français humaniste de la Renaissance.

Ensuite un « Arthur Rimbaud – Paul Verlaine, un concert d’enfers, Vies et Poèmes » de 1852 pages qui réunit l’intégrale de l’œuvre poétique de Rimbaud et une sélection de celle de Verlaine, reproduites ici dans la fidélité chronologique aux périodes d’écriture. Deux auteurs liés d’une amitié passionnelle…

Et pour revenir à l’Afrique, plongeons nous avec délices dans le « Dictionnaire amoureux de l’Afrique » tel que conçu par Hervé Bourges qui porte ici son regard à la fois chaleureux et sans complaisance sur le continent qu’il connaît si bien. Profitons en pour rappeler son « Pardon my French : la langue française, un enjeu du XXIème siècle », un vibrant plaidoyer pour la langue française (Editions Khartala).







Les titres :

- « Tout s’effondre », Chinua Achebe, Editions Actes Sud

- « Petit Piment », Alain Mabanckou, Editions du Seuil

- « Le monde est mon langage », Alain Mabanckou, Editions du Seuil

- « Rabelais, les Cinq livres et dits de Gargantua et Pantagruel », édition intégrale bilingue, Editions Gallimard, Collection Quarto

- "Chinon, Voyage au pays de Rabelais", Editions Gallimard, Collection Encyclopédies du Voyage

- « Arthur Rimbaud – Paul Verlaine, un concert d’enfers, Vies et Poèmes », Editions Gallimard, Collection Quarto

- « Dictionnaire amoureux de l’Afrique », Hervé Bourges, Editions Plon



Aucun commentaire:

Publier un commentaire